browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Balade Patrimoine dans les Gorges du Tarn : La Malène

Posted by on 12 septembre 2015

plan-dessin

 Le Village est situé dans un «talweg*», qui en faisait l’accès le plus aisé au Tarn depuis le causse de Sauveterre. C’est aussi le point de départ, notamment en barque ou en canoë, vers le cirque des Baumes, véritable coeur des gorges du Tarn et « spot» d’escalade internationalement connu. Le Bourg a su garder le cachet ancien de ses ruelles et maisonnettes qui ont traversé les siècles, à l’abri sous le rocher de la Barre… malgré quelques confrontations avec les huguenots cévenols tout proches.

1• La batellerie

tradition-batellerie

La nécessité d’un usage familial est devenue une aventure collective des pionniers du tourisme. La barque fut durant longtemps le moyen de transport d’une rive à l’autre, mais également de hameau en village. Elle servait au transport des animaux, des marchandises de toutes sortes et bien entendu des personnes. Son usage était familial et son maniement se transmettait des parents aux enfants. Aujourd’hui les bateliers vous proposent, d’avril à octobre, la descente depuis La Malène jusqu’au cirque des Baumes : 8 km sur la partie la plus spectaculaire des gorges du Tarn.

2• Du château au manoir

Manoir MontesquiouAu fil des siècles les seigneurs Montesquiou ont édifié leurs châteaux sur des sites bien différents. Le 1er château était perché rive gauche du Tarn à mi-pente au Ron de Montesquiou, puis fût abandonné pour s’installer au Planiol rive droite plus près du Tarn.
A la renaissance apparaissent les « châteaux résidence » comme celui-ci, bâti vers 1600. Ses tours et ses tourelles montrent la puissance de la famille. En 1627, le sieur Montesquiou barre la route au général des protestants, il en reçoit les remerciements du roi Louis XIII ! Le manoir est aujourd’hui un hôtel de charme.

3• Le moulin

departLieu d’échange entre causses et vallée, le moulin a plus de 8 siècles d’existence ! Il ne produit plus de farine depuis le début du XXe siècle. Cependant il a suffi d’installer une petite turbine là où se trouvait anciennement la roue horizontale du moulin pour le faire fonctionner et produire de l’électricité. L’avant du moulin a la forme d’une proue de bateau afin de résister aux fortes crues, car l’eau peut monter jusqu’au toit en période de crues. L’été, depuis 1973, l’activité est complétée par la location de canoës.

4• Le vieux village

LaMalene-village

Les ruelles étroites et sinueuses, sous la barre rocheuse, confèrent au vieux bourg un charme certain avec le long des petites maisons typiques parfois semi-troglodytiques. Il fait bon y flâner au calme. La Malène a connu des heures difficiles après la révolution française suite à une contre-révolution royaliste : ces derniers portaient la cocarde blanche, clamaient « Vive le Roy », et refusaient de renier leur foi. En juin 1793 une vingtaine de malénais ont été conduits à Florac pour y être guillotinés. En octobre, les révolutionnaires sont revenus. Ils ont pillé et incendié les maisons. La barre rocheuse noircie porte encore les traces de cet incendie.

5• Église

Eglise La Malène

L’ église Saint-Jean-Baptiste du XIIe siècle est un petit joyau de l’architecture romane. Sa sobriété ne vous laissera pas indifférent. Vous pourrez vous attarder devant le tableau de Luis Tristan de Escamilla (élève de El Gréco) représentant Saint Jérôme. Datant du XVIIIe siècle, il est classé Monument Historique. Une chapelle est dédiée aux Martyrs de La Malène de 1793.

Castel Merlet,

un nid d’aigle Mérovingien

castel-merlet

Sur une surface de 1 hectare, à 300 m au-dessus du village, c’est là qu’au VIe siècle fût construit le castellum de Malena. Une position défensive indéniable, mais aussi un lieu de pouvoir et de puissance. Ce site est sans doute la plus vieille forteresse mérovingienne connue en France. Depuis 2008, des découvertes sont faites : des maisons à colonnades, des amphores, des thermes romains… Les bâtiments étaient somptueux pour l’époque et le commerce semblait florissant. L’Histoire nous apprend aussi qu’Hilaire a réussi à sauver le castel de la menace des Francs au VIe siècle, mais il a finalement été abandonné un siècle plus tard.

Le site archéologique est interdit au public mais il est visible depuis le Causse Méjean en face.

*Terme d’origine allemande ; Tal “vallée“, Weg “chemin“ : litteralement “chemin vers la vallée“.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *